Muscle subscapulaire : douleurs et trigger points

Le subscapulaire est un des muscles de l’épaule et fait partie de la coiffe des rotateurs.

Si ce muscle est tendu ou présente des trigger points, il peut être sensible localement et/ou causer des douleurs à l’épaule, au bras et au poignet.

Vous pourrez détendre le muscle grâce à un automassage et le libérer de ces trigger points, ce qui atténuera les douleurs.

Vous aurez juste besoin de vos mains et d’une certaine pratique.

1. Zones de douleur, symptômes et diagnostics différentiels

1.1 Zones de douleur

Si le muscle est tendu, il est généralement sensible à la pression.

Les trigger points peuvent également entraîner des douleurs au dos de l’omoplate, du haut du bras, ainsi qu’à l’avant et à l’arrière du poignet.

Le rouge dans les images ci-dessous montre à quel endroit vous risquez de ressentir des douleurs lorsque des trigger points sont présents au subscapulaire.

Plus le rouge est marqué, plus la probabilité est grande.

1
2

1.2 Symptômes et troubles

Si le muscle est tendu, vous pouvez avoir des douleurs lorsque vous effectuez un mouvement du bras vers l’arrière avec la paume tournée vers le haut.

Cela peut arriver en prenant un objet ou en lançant une balle.

Ce mouvement va à l’encontre de la fonction même du muscle.

Par conséquent, il est étendu ou étiré, ce qui représente un « trop », une surcharge pour un muscle tendu et entraîne des douleurs.

En même temps que la tension et les trigger points augmentent, le lever du bras sur le côté devient plus douloureux, jusqu’à ce qu’il ne soit finalement plus possible.

1.3 Les diagnostics différentiels

Les états/troubles suivants ressemblent souvent à s’y méprendre aux douleurs causées par des trigger points au muscle scapulaire.

Il se peut en effet que la douleur provienne des trigger points ou de la « maladie » elle-même, ou des deux à la fois.

L’une n’exclut pas l’autre :

  • radiculopathie en C7
  • syndrome du défilé thoracobrachial/STTB
  • syndrome d’impingement/conflit antéro-supérieur de l’épaule
  • capsulite rétractile ou épaule gelée

Je tiens à dire juste quelques mots au sujet de deux de ces symptômes.

STTB

En plus de ce muscle, d’autres muscles peuvent entraîner des douleurs très similaires.

Autrement dit, parallèlement à une consultation chez votre médecin, vous pouvez aussi passer en revue les tensions et les trigger points présents dans ces muscles.

Syndrome d’impingement

En cas de conflit antéro-supérieur de l’épaule, l’abduction, c’est-à-dire le fait d’écarter l’épaule du corps, est souvent douloureuse, voire impossible.

En général, cela est dû à un épaississement du tendon supra-épineux ou simplement à des tensions dans ce muscle.

On oublie souvent que de fortes tensions au muscle subscapulaire peuvent entraîner les mêmes troubles ; en effet, le muscle n’est « plus capable » de se relâcher en raison d’une irritation du système nerveux, alors que cela est nécessaire pour permettre au bras de se lever.

2. Origine, insertion et innervation

Pour faire simple, le muscle s’étend de l’avant de l’omoplate jusqu’à la face interne avant de l’humérus.

Origine

  • Fosse subscapulaire à l’angle supérieur de l’omoplate/de la scapula

Insertion

  • Petit tubercule de l’humérus

Innervation

  • Le muscle est innervé par le nerf subscapulaire (segments C5-C8).

Situation

  • Les endroits dans lesquels se trouvent souvent les tensions et les trigger points sont marqués d’un X.
m.subscapularis

3. Muscle subscapulaire : fonction

Il possède les fonctions suivantes :

  • rotation interne de l’épaule
  • adduction
  • stabilisation de l’épaule pendant le mouvement

Au quotidien, les rotations internes de l’épaule se produisent par exemple en conduisant une voiture ; lorsque vous croisez le bras affecté devant vous pour conduire ou pour mettre votre ceinture de sécurité.

1

Rotation interne

2

Adduction

4. Sollicitation excessive et formation de trigger points au muscle subscapulaire

D’une manière générale, le muscle est en surcharge lorsqu’il est soumis de façon répétée à une contrainte excessive ou est maintenu en position statique de manière prolongée.

Les deux cas entraînent des tensions et des trigger points.

Dans le dernier cas, on ne peut pas vraiment parler d’une surcharge, mais plutôt d’une mauvaise utilisation des muscles.

Pour votre compréhension, je vais illustrer cela avec quelques exemples tirés du sport et du quotidien

Surcharges au quotidien

Ici, ce sont surtout des positions statiques qui vont causer des troubles. Entre autres :

  • le travail de bureau
  • la conduite
  • faire le dos rond
  • ….

Dans chacune des situations mentionnées, vos épaules sont légèrement tournées vers l’intérieur, ou vos bras positionnés devant le corps avec les épaules également vers l’intérieur.

Cela signifie que le muscle est constamment maintenu dans une position raccourcie.

La solution ici est de vous étirer régulièrement.

Seulement bien sûr si le muscle n’est pas complètement « serré » ou tendu. Dans ce cas, un massage est la meilleure solution.

Surcharges dans le sport

Ici, ce sont principalement les mouvements de lancer et ceux au cours desquels vos bras collent à votre corps, qui posent problème.

Surtout si vous ne compensez pas ou si le muscle n’est pas habitué aux sollicitations.

  • Handball
  • Volley-ball
  • Tennis
  • Piscine
  • Gymnastique
  • Escalade

5. Muscle subscapulaire : palpation

Il n’est pas facile de sentir le muscle et vous devez procéder avec une certaine prudence car de nombreux trajets nerveux passent à proximité.

N’abandonnez pas même si ça ne fonctionne pas tout de suite. Avec un peu de patience, vous y arriverez.

Pour effectuer le massage, il est important que vous sachiez quel est le trajet du muscle, afin que vous puissiez l’examiner dans son ensemble et le travailler.

1

Appuyez avec précaution dans l’aisselle avec votre pouce en essayant d’aller aussi profond que possible...

2

... Et faites pivoter l’épaule plusieurs fois vers l’intérieur. À chaque rotation interne, le muscle va se tendre.

Vous le sentirez avec votre pouce et repèrerez ainsi le trajet du muscle.

6. Muscle subscapulaire : automassage

  • Lorsque vous aurez trouvé le muscle subscapulaire, repérez les points douloureux.
  • Pour vous assurer que vous êtes vraiment sur le muscle, tournez votre épaule vers l’intérieur et posez le pouce sur le muscle tendu ; restez-y et relâchez le bras.
  • Maintenant, appuyez à cet endroit pour voir s’il est douloureux.
  • Procédez de cette manière sur l’ensemble du muscle et massez chaque point douloureux.

Pour cela, vous avez deux options possibles. Tout d’abord, la technique pression et mouvement, mais aussi la technique avec le pouce.

6.1 Technique pression et mouvement

Appuyez sur la zone affectée du muscle et tournez l’épaule environ 10 fois vers l’intérieur et l’extérieur.

Assurez-vous d’effectuer les plus larges mouvements possibles – larges rotations – et concentrez-vous sur les parties les plus douloureuses du mouvement.

6.2 Technique du pouce

Positionnez le pouce juste devant un point douloureux et massez quelques fois en passant exclusivement sur ce point.

Dans cette zone, 5 à 6 passages sont généralement largement suffisants.

Bien sûr, vous pouvez moduler le nombre de passages, si vous avez l’impression que cela vous soulage.

Merci infiniment d’avoir lu ma page.

Littérature

  • Calais-German, Blandine. Anatomy of Movement. Seattle: Eastland Press, 1993. Print
  • Davies, Clair, and Davies, Amber. The Trigger Point Workbook: Your Self-Treatment Guide For Pain Relief. Oakland: New Harbinger Publications, Inc., Print
  • Simons, David G., Lois S. Simons, and Janet G. Travell. Travell & Simons’ Myofascial Pain and Dysfunction: The Trigger Point Manual. Baltimore, MD: Williams & Wilkins, 1999. Print.
  • Schünke, Michael., Schulte, Erik, and Schumacher, Udo. Prometheus: Lernatlas der Anatomie. Stuttgart/New York: Georg Thieme Verlag, 2007. Print